« Elle attendait dehors qu’il dessaoule » / Comparution immédiate au TGI de Nanterre

Gare_nanterre_prefecture_quai_cergy_poissy

Image d’illustration @Anthony Giroud

En comparution immédiate au tribunal de Nanterre, le lundi 25 janvier 2016, Nicolas*, 42 ans, est condamné à 10 mois de prison avec sursis s’il ne respecte pas ses obligations de soins.

Le mois dernier, le 13 décembre, il s’en était pris à sa mère de 75 ans, Joëlle*, lui assénant plusieurs coups au visage, sous l’emprise de l’alcool, qui a provoqué une interruption totale de travail de 8 jours. L’expertise montrera d’ailleurs de nombreuses ecchymoses sur la victime et une fracture des os du nez. « Les photos montrent la violence de la scène, monsieur », s’exprime la Présidente. En entendant les faits, c’est un homme qui baisse les yeux qui se trouve dans le box des prévenus, le visage crispé, cerné et fatigué. Depuis les faits, des expertises ont eu lieu. Nicolas* était bel et bien sous l’emprise de l’alcool avec 0,47 mg par air expiré.

Dans cet appartement de Nanterre, la violence est une routine. « Un voisin exprime même qu’il entendait souvent des cris, des disputes ou des insultes. Il a même vu la scène et le sang sur le visage de votre maman. Les faits de violences sont graves monsieur, mais à un parent encore plus », poursuit la Présidente, fixant le prévenu droit dans les yeux.

Mais le parcours de Nicolas* est parsemé d’embuches. Un frère décédé un an plus tôt à la suite d’un cancer, une sœur qui d’après lui veut voler l’héritage, et un père qu’il n’a pas connu, c’est très tôt que Nicolas* cède à la tentation de la drogue et l’alcool.

Des addictions qui l’ont poussé à la violence

Héroïnomane de 2005 à 2013, Nicolas* plonge petit à petit dans une tournure de vie difficile. Son enfance n’est pas mieux : une mère alcoolique et parfois violente n’ont pas arrangé son état. L’expert envoyé par le tribunal a décelé une personnalité Borderline chez le prévenu, un alcoolisme certain et une peur de l’abandon. Mais pas de tendance psychotique. « Vous souffrez de polytoxicomanie, de trouble de la personnalité, mais c’est curable si vous avez accès à une prise en charge » explique la Présidente d’après les conclusions de l’expert.

Conclusions qui ont aussi décelé qu’au moment des faits, le discernement du prévenu pouvait être altéré par les substances ingérées. A l’époque, Nicolas* boit plus de 10 cannettes de bière par jour. « Je regrette, j’étais alcoolique mais j’ai arrêté depuis ma détention provisoire » rétorque-t-il à la Présidente. Et à la question « Est-ce que vous avez honte », le prévenu répond, tête baissée, tristement et l’air perdu, d’un petit « oui ».

Une peine moins lourde que celle demandée

D’après le contexte évoqué par la Présidente de la 16 ème chambre, la procureure de la République poursuit l’audience par ses réquisitions. « Il a dit qu’il l’avait frappé pour se calmer. Qu’un jour, elle passerait par la fenêtre », explique-t-elle, en évoquant sa culpabilité des faits qui lui sont reprochés et demande 12 mois de prison avec 8 mois de sursis, une mise à l’épreuve de deux ans ainsi qu’une obligation de soins et de travail.

L’avocat se lève : « Mais ce n’est pas un délinquant d’habitude madame la présidente, il a eu une enfance malheureuse et il a réellement besoin de soin

La Présidente a tranché et Nicolas* s’en sort avec le devoir de finir sa détention provisoire, 10 mois de sursis et une obligation de soins. Verdict qui n’a pas plu au prévenu qui est parti en déchirant sa feuille sous le regard de la cour.

 

 

Léa

*Les prénoms ont été modifiés par souci d’anonymat. 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s